mardi 28 août 2012

Allumer le chat, Barbara Constantine

Une lecture pleine d'humour, c'est par ici !

Quelques mots sur l'auteur:
Barbara Constantine est française. Elle est scripte, céramiste et romancière. Elle est passionnée par les chats. C'est aussi l'auteur de A Mélie, sans mélo et de Tom, Petit Tom, Tout Petit Homme, Tom.


Allumer le chat, Barbara Constantine
Éditions Points/ 261 pages

Bastos, le chat philosophe et pédant, parvient à échapper au fusil de Raymond. N'empêche qu'il le nargue ce chat ! Et il faut encore s'occuper du môme, un peu nul en foot, qui n'a rien trouvé de mieux que de choper de l'eczéma sur le visage... Sans compter son imbécile de père qui se fait encastrer par un cerf de deux cents kilos. Il y a franchement de devenir allumé dans cette famille !

     Ce livre est constitué de soixante-dix chapitres courts, l'écriture est fluide et précise. L'auteur va droit au but en usant d'humour, parfois cynique, ainsi que de sarcasmes. L'histoire se concentre autour d'un couple, celui de Raymond et Mine puis à chaque chapitre de nouveaux personnages viennent compléter cette famille des plus loufoques.
       Mon personnage préféré restera Pierrot, employé aux pompes funèbres qui va se lancer dans une carrière de photographe en prenant les morts en photo !
       Un des points faibles de ce livre est qu'il y a un peu trop de personnages, il est dure de se lier avec tout ce monde et donc certaines histoires paraissent plus futiles.
      En revanche certaines histoires sont très touchantes comme celle du petit Rémi et d'autres plus légère, celle de Marie-Rose.
        Et là vous allez me dire "Oui, mais et le chat ?"  Et bien je dirais que c'est le file conducteur de l'histoire. C'est un peu comme si du début du livre jusqu'à la fin on était devenu le chat, Bastos, et que l'on observait tous ces personnages.

        Ce livre qui fait passer par tout un tas d'émotions, je vous le conseil pour une lecture sans prise de tête !

"Quand on est jeune, on brûle quelquefois les étapes pour savoir ce qui se cache derrière les choses... pour découvrir le fameux « secret » des adultes... celui du : « Tu verras quand tu seras grand », qui justifie leur pouvoir.
Eh bien, la vérité, c'est qu'ils n'en ont pas, de secret, les adultes.
C'est très très décevant, mais c'est comme ça. Ils n'en ont pas.
Alors, autant le savoir tôt. Ça fait qu'on est moins pressé de devenir grand."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire